La photo inquiétante et l'appel postés cette nuit par l'aventurier Mike Horn en détresse dans l'arctique: "Nous sommes à bout de force, nous avons perdu beaucoup de poids"


26 novembre 2019

Lancés dans une traversée de la banquise arctique en skis de randonnée, les aventuriers Mike Horn et Børge Ousland font actuellement face à d’importantes difficultés. Mais ils semble vouloir poursuivre leur route malgré le peu de nourriture qu'il leur reste. Mike Horn a posté une photo de son ami Borge Ousland, puis l’a soudain effacée. Sur cette photo (repostée depuis, et visible ci-dessous), on peut voir le visage de l’explorateur norvégien, emmitouflé dans une cagoule et une capuche fourrée, avec une gelure assez avancée sur le bout du nez. Dans le message initial, depuis supprimé, Mike Horn déplorait une situation des plus chaotiques: 

“Nous avons installé notre campement avec Borge Ousland derrière une grande arrête, juste à temps avant que les vents violents ne nous frappent. On a bien cru que la tente allait s’envoler avec nous à l’intérieur. Nous allons tout faire pour continuer cette expédition, en espérant avoir la météo de notre côté. Chaque jour, nous réévaluons nos chances d’avancer et de mener à terme cette mission. Avec ce climat instable et la dérive des glaces, il nous est extrêmement difficile de prévoir le nombre de kilomètres qu’il nous reste à parcourir. Au moment où je vous parle, nous sommes à bout de force, nous avons perdu beaucoup de poids. Nous nous sentons faibles et nous n’avons plus beaucoup de nourriture, nous en avons assez pour nous sortir d’ici mais ce sera très dur."

Puis ce message a été effacé pour laisser la place à un autre avec un résumé plus positif de la situation, sans doute à destination de sa famille:

“Il est certain que j’ai connu des week-ends plus faciles dans ma vie d’explorateur. Après les obstacles et les difficultés sans fin de la semaine dernière, Borge Ousland et moi-même sommes reconnaissants de commencer la semaine avec un nouvel état d’esprit. Aujourd’hui, malgré nos blessures (comme on peut voir sur la photo), nous nous sentons fatigués, mais rien ne peut nous arrêter. Nous savons que l’arrivée est proche, nous devons maintenant rassembler la force qu’il nous reste pour nous battre et y parvenir”

source : jeanmarcmorandini