Féminicide à Toulouse : "Je n'ai pas pu la sauver" regrette une voisine


27 août 2019

Une femme est décédée à Toulouse, tuée par son compagnon. Nadia, une voisine, est arrivée la première sur les lieux. Elle raconte comment elle a tenté de sauver la victime.

lle s'appelait Éliane, elle avait seulement 26 ans. Elle a été retrouvée poignardée dans le hall de son immeuble à Toulouse. Vingt coups de couteau lui ont été infligés, et sa carotide a été tranchée. Malgré les efforts de sa voisine et des sauveteurs, elle n'a pas pu être réanimée

Nadia habite juste au-dessus. Elle a entendu des hurlements. Elle est descendue et a découvert une femme nue baignant dans son sang. "Elle m'a dit : 'Aidez-moi', se souvient Nadia. Et quand j'ai levé les yeux, j'ai vu le monsieur ensanglanté. Et il me fixait avec un regard vide, comme s'il était possédé." 

"J'ai hurlé en lui disant : 'Qu'est-ce que vous avez fait ? Qu'est-ce que vous avez fait ?'" Nadia est remontée chez elle, a appelé les secours et est redescendue. Elle a oublié l'agresseur, lui a tourné le dos et a fait un point de compression à la carotide. "Elle s'est vidée de son sang, et pourtant, j'ai même pensé à un moment à rentrer mon pouce dans sa plaie." 

"C'était horrible, confie Nadia. Nous, dans la semaine, nous allons déménager. On ne reste pas là. J'ai cette image de la voir au sol et de lever la main pour dire 'Aidez-moi, s'il vous plait.' Et je n'ai pas réussi à la sauver."

La jeune victime savait que son compagnon était violent, elle avait déjà déposé une main courante à ce sujet, il y a près d'un an. Parce qu'il est encore inconscient, l'agresseur n'a pas pu être entendu par les enquêteurs. Nadia et ses voisines vont pour leur part bénéficier d'un soutien psychologique. 

Article original RTL